Créer mon blog M'identifier

Le web invisible ou le deep web

Le 9 février 2017, 12:46 dans Technologie 0

Alors que les tensions mondiales ne cessent de s’accroitre, entre la Russie et les USA, entre palestiniens et israéliens, entre riches et pauvres, entre forts et faibles… Et que rien ne semble présager que les choses vont s’améliorer… Court-on vers une nouvelle guerre à l’échelle planétaire, ou tous ces incidents permettent-ils d’occulter ce que nous passionnés du web, du virtuel et de leurs pratiques semblons pressentir depuis plus de cinquante ans ?

 

 Avec un monde en perpétuelle évolution, la venue de l’informatique à l’échelle globale, semble avoir uni les nations au-delà des frontières, au-delà des langues, au-delà des destins. Les connections se font de plus en plus nombreuses, de plus en plus rapides, et de plus en plus stables. Alors que les technologies évoluent, les mentalités, elles, sont sans conteste transportées vers un ailleurs beaucoup plus flou qu’on ne pourrait l’imaginer.

Argent virtuel, gestion des habitations par appareils connectés au wifi, véhicules assistés chaque jour un peu plus par les ordinateurs, objets connectés aux données communicantes, relations sociales gérées par des plateformes virtuelles… Toutes ces innovations amènent peu à peu à une généralisation du besoin du virtuel, de l’informatique, et des nouvelles technologies.

Plus rien n’est impossible à qui maitrise l’informatique, et ses codes. Il est bien question ici de « maitrise », ce niveau que l’on atteint qu’au prix de grands efforts, de longues heures d’apprentissages, et de semaines, mois années consacrées à la pratique. Ainsi, on a pu voir apparaitre des termes comme Pirate informatique, Hacker, ou autres. Ces termes, bien spécifiques à des pratiques plus ou moins illégales, sont à prendre avec des pincettes, si j’ose dire. En effet, le web étant un monde 100% permissible, étant réduit à l’état de données, peut être envahi de partout, et par tout le monde.

Réels virtuoses du langage par le code, ces spécialistes se baladent à souhait dans le web profond, cette partie de l’internet dont les pages ne sont pas référencées, donc inaccessibles si l’on ne regarde pas précisément au bon endroit. Le web profond, ou Dark Web, représente selon une étude menée en 2008 entre 70 et 75% du contenu online. Cet Iceberg, que l’on nomme internet, cache sous la surface toutes les données dites sensibles, de chaque personne qui un jour à eu accès au web, et par suite logique toutes les données de entreprises, sociétés, organisations ou même nations.

Ainsi, lorsque le second président des USA, John Adams, disait « Il y a deux manières de conquérir et d’asservir une nation, l’une est par les armes, l’autre par la dette », il aurait sans aucun doute ajouté à notre époque une troisième voix : par le web.

Découvrez les métiers du web et de l’e-marketing

Le 9 février 2017, 12:44 dans Vie professionnelle 0

Voilà quatre mois que je vous livre mes découvertes, résultant de balades acharnées dans les méandres du web, mes coups de cœur, fruits de souvenirs d’enfant ou de désirs futuristes, ainsi que quelques conseils d’utilisation et des informations en tous genres que nous autres mordus du virtuel savons apprécier. Aujourd’hui je souhaiterais vous faire part d’un corps de métiers qui nous fait frémir, qui comble nos attentes, et anticipe nos souhaits : les petites mains du web, qui trouvent dans ce média leur source de revenus, entre passions et responsabilités,  qui se cache derrière nos écrans ?

Les métiers du web, qui le font vivre, qui le rendent si mouvant, et qui ont su accepter les us et coutumes d’un monde nouveau, où le langage traverse océans, montagnes et frontières, pour développer des secteurs précis et indispensables. En divisant ces métiers en 3 secteurs vous saurez en comprendre tous les aspects :

·         Pilotage

Chef de projet : Il s’agit de rassembler toutes les compétences et moyens possibles pour mener à bien les projets de création de sites marchand ou communicant.
Il est responsable de la mise au point d’un cahier des charges précis, et de sa bonne réalisation, en respectant délais et budgets.

·         Création de contenu

  Veilleur stratégique : Il devient les yeux du client. Il surveille tout ce qui se fait, se dit, ou se crée en rapport au domaine du client. Il sait analyser ses données et les traduire en compte rendu précis.

Responsable éditorial : Il est chargé de traduire les analyses du veilleur stratégique en plan d’action en cohérence avec les objectifs stratégiques du site.

Rédacteur web : Il est chargé de la création du contenu du site. Il respecte la ligne éditoriale mise au point par le Responsable éditorial, et peut ainsi décrire les produits d’un e-commerçant, comme améliorer son e-réputation par la mise en place de blogs par exemple.

Webdesigner : Il est responsable de la traduction artistique globale de la demande du client. Il crée un site en lien au contenu créé pour respecter le plan stratégique établi.

Développeur web : Il est chargé de la réalisation technique du cahier des charges, tout en respectant les délais du cahier des charges.

Intégrateur web : Il traduit les maquettes des graphistes en langage HTML. Il sera responsable de toutes les modifications apportées au site client.

Administrateur de bases de données : Il est celui qui fait le lien entre toutes les données et informations qui vont apparaitre sur le site. Il permet aux utilisateurs d’accéder aux informations du site avec le plus d’efficacité possible dans un temps minimal.

·         Marketing et Audience

Référenceur : Il donne la visibilité aux contenus et aux pages web. Il optimise le trafic pour permettre au client d’apparaitre dans les premiers résultats de recherche.

Traffic Manager : Spécialiste de l’analyse statistique, il a un rôle de conseil auprès de l’annonceur dans son investissement et dans les choix des supports.

Community manager : Il permet une insertion stratégique des réseaux sociaux, et donne de la voix au site client.

Webplanner : Il met en place la stratégie publicitaire de l’annonceur, en repérant les sites les plus favorables. Il sait les besoins publicitaires à mettre en place pour un résultat en lien aux demandes de l’annonceur.

Chargé de communication digitale : Il organise et conçoit la communication digital. Il organise divers évènements pour accroitre la réputation d’une entreprise ou d’une marque. Il propose des partenariats avec d’autres acteurs influents du secteur, ou bien la mise en place de stratégies publicitaires diverses.

Chargé de RP digitale : Il s’occupe des relations entre l’annonceur et les influenceurs et autres bloggeurs ou rédacteurs investis dans un projet. Les rouages du web n’ont aucun secret pour lui.

Responsable de site e-commerce : Il cible la clientèle acheteuse, lui propose des produits adaptés et optimise l’ensemble du contenu pour assoir une image précise et en définir le contenu.

 

Responsable webmaster : Il est responsable de toutes les missions qui permettent la vie d’un site internet ou intranet, en fonction de la taille de l’entreprise, ses missions peuvent grandement varier.

Bill Gates : la technologie au service de l’humain

Le 9 février 2017, 12:40 dans Technologie 0

Bill Gates, ce nom vous dit quelque chose ? Pas étonnant, quand on sait que cet homme fait, ou faisait, à voir, partie des hommes les plus riches de la planète. Bien sûr, avec le succès qu’a connu son entreprise, fondée par notre homme, et son associé Paul Allen, Microsoft Corporation, difficile de ne jamais avoir entendu parler de lui.
Mais aujourd’hui ce n’est pas pour parler informatique ou micro-informatique, qui sont les services généralement associés au personnage, que je rédige ce post. En effet, Bill Gates, avec son épouse Melinda Gates, sont à la tête de la Fondation Bill & Melinda Gates, créée en 2000. Leur objectif est simple, proposer à l’humanité des innovations dans le domaine de la santé et dans l’accès à la connaissance. C’est d’ailleurs suite à une campagne massive de vaccination auprès de la jeune population mondiale, que l’ex-PDG du géant informatique a annoncé léguer 95% de sa fortune personnelle à sa fondation. C’est ainsi près de 55 millions d’enfants qui ont pu bénéficier de ce geste désintéressé.

 

Aujourd’hui encore, le nom de Bill Gates reste dans toutes les consciences pour son succès marketing, ainsi que ses actions humanitaires. De plus, en 2010, Bill Gates lance un appel à projet pour permettre de lutter contre le Sida plus efficacement, en proposant un préservatif d’un nouveau genre, pouvant allier plaisir et protection. En effet, les deux ne faisant malheureusement pas souvent affaire dans ce domaine.


Ainsi, après des propositions qui feront rêver même les plus sceptiques, celle retenue par le Success-Man, concerne un préservatif dans un matériau encore peu exploité, l’hydrogel.


Ce terme désigne un matériau comportant à la fois les composantes liquides, mais aussi solides. On pourra donner comme exemple les lentilles de contact souples. Comme indiqué ici, structurellement, il est composé d'une matrice de chaînes polymères et gonflée par une grande quantité d'eau ou de fluide biologique.
En plus d’un matériau annoncé comme autolubrifiant, les chercheurs qui se penchent sur la conception de ce nouvel « anti-virus » proposent une légère quantité de viagra relâchée lors de l’acte, et associée à des stimuli électriques.
Son application érogène reste encore à être vérifiée, mais quoi qu’il en soit, une chose est à garder à l’esprit : La haute technologie, ou High-Tech n’a pas dit son dernier mot.

Voir la suite ≫